Sur le même sujet

Wonder, un film plein de bons sentiments mais qui va bien au-delà. © IZABELA VIDOVIC

Wonder, un film plein de bons sentiments mais qui va bien au-delà. © IZABELA VIDOVIC

Wonder

Le 20 décembre sort en salles Wonder, l'histoire d'Auggie un petit garçon atteint d'une malformation au visage. Un film dont la bienveillance est une pépite de joie !

L’histoire

Auguste Pullman, « Auggie », est un petit garçon de 10 ans né avec une malformation au visage. Afin de le soustraire au regard des autres, sa maman a assuré sa scolarité à la maison. Pour son entrée au collège, elle décide qu’il est temps pour lui de rejoindre les bancs de l’école et de se confronter au monde extérieur. C’est le début d’une aventure hors du commun pour Auggie, sa famille et ses camarades de classe.

L’avis d'O&L

On pouvait légitimement craindre une énième comédie de Noël à l’américaine virant à la mièvrerie. C’est effectivement un film truffé de bons sentiments, mais Wonder va bien au-delà. Tiré du livre éponyme écrit en 2013 par RJ Palacio, qui voulait en faire une « méditation sur la bonté », le film s’inscrit dans la même veine. Le parti pris de bienveillance est manifeste et cela fait du bien, comme une pépite de joie et de douceur au cœur de l’hiver. Parallèlement, Wonder n’édulcore pas les réalités concrètes du quotidien. Les parents remarquablement interprétés par la pétillante Julia Roberts et le truculent Owen Wilson ne sont pas toujours en phase sur ce qu’il convient de faire avec Auggie. La sœur aînée, Via, qui n’a jamais été au centre de leur attention, est très proche de son frère mais on sent poindre néanmoins une certaine souffrance. Les élèves peuvent se montrer tour à tour solidaires ou féroces. Férocité encore plus difficile à accepter quand elle est soutenue par les parents. A l’image d’un film choral, les protagonistes qui gravitent autour du jeune héros (Jacob Trembay, touchant et criant de vérité), prennent tour à tour la parole et nous donnent à voir comment le contact d’Auggie les a bonifiés. Des parents croisés à l’issue de la projection et concernés par ce type de handicap pour leurs enfants, sont enthousiastes : « C’est fou. Ce film, c’est notre vie. Des détails montrent une réelle connaissance du sujet. Allez voir ce film et ne dévisagez plus nos enfants, mais envisagez-les ! »

Christel Quaix, ombresetlumiere.fr - 19 décembre 2017

Film de Stephen Chobsky avec Julia Roberts, Owen Wilson et Jacob Tremblay, sortie en salles le 20 décembre 2017.

Pour aller plus loin