Sur le même sujet

  • « On n’est pas oubliés »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

  • Nouvelles stars

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

  • « Ils ont toute leur place »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

La Nuit du handicap à Compiègne (Oise). © C Douillet / Ombres & Lumière

La Nuit du handicap à Compiègne (Oise). © C Douillet / Ombres & Lumière

Nouvelles stars

Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L. Des événements très divers, mais tous habités par la fête, la rencontre, la joie partagée avec les plus fragiles. Reportage à Compiègne (Oise)

Il ne pouvait pas ne pas être là, malgré son état de santé fragile. A 19h45, Jean Vanier fait son apparition sur la place Saint Jacques, en centre-ville de Compiègne, alors que la fête bat son plein. Mais le fondateur de l’Arche, qui habite à quelques kilomètres de là, restera discret parmi la foule, car les vraies stars de ce jour, ce sont les personnes handicapées elles-mêmes ! Hugo, jeune homme porteur d’un handicap mental, partage avec Thomas, un papa très à l’aise, le rôle de Monsieur Loyal, avec sérieux et enthousiasme, introduisant au micro les différentes animations de la soirée. Comme par exemple la prestation de Lorela. Une vraie grâce traverse la place ensoleillée lorsque cette jeune femme trisomique, passionnée de musique, entonne avec aisance le tube « Imagine » de John Lennon, accompagnée par un guitariste…

Tandis que des enfants font une course en fauteuil roulant avec une jeune femme paraplégique, les passants se laissent accrocher par la fête et l’ambiance conviviale du moment. Certains sont venus après l’évocation de la Nuit au 20h de TF1, d’autres par la newsletter de l’office du tourisme, ou par la feuille paroissiale ; dans cette ville où les communautés Foi et Lumière sont très présentes, comme l’Arche, c’est toute une famille qui se rassemble et s’ouvre au plus grand nombre. Puis, alors que le soleil s’efface, une nouvelle séquence de la Nuit s’ouvre, avec Jeff Nobin, un musicothérapeute de la région, qui, avec une petite troupe de musiciens mauriciens, relance l’ambiance par de la chanson créole. Les participants de la Nuit, au rythme effréné des djembés, sont embarqués dans une grande et magique farandole où les fauteuils roulants ont toute leur place. Comme un symbole de cette fraternité qu’a voulu incarner la Nuit du handicap. Un petit moment d’éternité…

Cyril Douillet - ombresetlumiere.fr, 21 juin 2018

Pour aller plus loin