Sur le même sujet

  • Trisomie 21 : entre espoir et inquiétude

    Le 1er gouvernement du quinquennat d’Emmanuel Macron envoie des signaux contradictoires quant à la politique à mener en direction des p

  • La trisomie 21 à la Une

    Livres de témoignages, émissions de télé, buzz sur internet… La trisomie 21 a rarement fait autant parler d’elle que ces derniers mois.

  • L’Arche fait sa manif’

    Samedi 27 septembre, près de 5000 personnes, membres de l’Arche, familles et amis se sont retrouvées dans une ambiance festive place de

5000 personnes fêtent les 50 ans de l'Arche place de la République © C.Quaix

5000 personnes fêtent les 50 ans de l'Arche place de la République © C.Quaix

L’Arche fait sa manif’

Samedi 27 septembre, près de 5000 personnes, membres de l’Arche, familles et amis se sont retrouvées dans une ambiance festive place de la République à Paris pour clôturer en beauté cette année jubilaire

Après des festivités plus « familiales » au cours de l’année passée, le rassemblement place de la République visait à toucher le grand public, sur le thème de la fraternité. Il a attiré sous un soleil radieux une foule enthousiaste venue pour chanter, danser, écouter et acclamer les intervenants qui se sont succédé à la tribune. Quand Philippe Pozzo di Borgo lance « En acceptant nos fragilités et nos faiblesses, on se désarme et on trouve un chemin de fraternité», il déclenche des applaudissements nourris. Jean Vanier, attendu par tous, captive l’auditoire à son tour : « Aujourd’hui, il y a une tyrannie de la compétitivité, de la normalité, de la réussite. Mais l’être humain n’est pas fait juste pour gagner et avoir le pouvoir. Il est fait pour aimer et s’ouvrir aux autres. Nous sommes tous appelés à accepter l’être humain qui est différent mais qui est beau et qui a une valeur ». Les interventions étaient entrecoupées de chansons, d’un flash mob géant… 

Amitié

Dans cette foule bigarrée, chacun avait sa raison d’être là. En plus des personnes handicapées, de leurs familles et des membres de la communauté, nombreux sont ceux qui sont venus, comme Christophe, tout simplement pour exprimer leur amitié à l’Arche. Ce restaurateur parisien offre depuis dix ans un repas de Noël à une cinquantaine de personnes de la communauté de la capitale. « Quand j’ai su qu’il y avait cette journée, j’ai décidé de venir avec ma femme et mes enfants pour faire la fête avec eux. » Les badauds du week-end n’étaient pas en reste. Plus d’un s’est arrêté pour demander ce qui se passait et restait un moment pris par l’ambiance. « C’est vraiment beau » confie tout simplement Liliane, la cinquantaine, heureuse que ses pas l’ait conduite là. En fin d’après-midi, avant l’arrivée d’un gâteau géant sur scène, la « vedette américaine » de la journée, Grégoire, a chanté quelques chansons. Il a fait un beau cadeau à tous les participants : un titre écrit pour l’occasion. « Mon handicap, c’est ton cerveau/Mon handicap, ce sont tes mots comme différence, comme anormal/Mon handicap, c’est ce que tu penses et qui me fait mal… » Public conquis.

Christel Quaix

Pour aller plus loin