Sur le même sujet

  • « On n’est pas oubliés »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

  • Nouvelles stars

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

  • « Ils ont toute leur place »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L.

La Nuit du handicap à Lille. © F. Chatel / Ombres & Lumière

La Nuit du handicap à Lille. © F. Chatel / Ombres & Lumière

« Ils ont toute leur place »

Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&L. Des événements très divers, mais tous habités par la fête, la rencontre, la joie partagée avec les plus fragiles. Reportage à Lille (Nord)

Place du théâtre, devant l’opéra, la Nuit du Handicap a planté ses banderoles, ses stands, et accroché ses ballons. « Nous sommes des personnes en situation de handicap, mais nous avons des sourires à partager », lance au micro Patrick, en fauteuil roulant, invitant ainsi les passants à s’arrêter. C’est le cas de Mylène, 22 ans, venue pour la journée rejoindre une amie. Les deux étudiantes ont prévu de visiter la ville et, attirées par l’odeur des crêpes vendues à la buvette, elles s’arrêtent pour tester le parcours canne et fauteuil proposé par l’APF et la start-up Tyresias. « Mon grand-père a perdu la vue, témoigne Mylène. En se mettant à la place de la personne en situation de handicap, on comprend beaucoup mieux ce qu’elle peut vivre parce qu’on expérimente les difficultés qu’elle peut rencontrer. Ça passe par nos sens et ça nous marque. » Juste en face, sur un plateau sportif qui longe la façade de l’opéra, un match de handibasket se termine. Marguerite, 23 ans, l’une des 60 bénévoles qui ont permis l’organisation de cette Nuit du Handicap Lilloise, se lève d’un fauteuil roulant : « C’est chouette de découvrir ça, s’enthousiasme-t-elle. Ça permet une approche du handicap par le jeu. Je me suis rendu compte que ça n’était pas du tout facile de maîtriser le ballon et d’avancer en même temps ! » 19h30, le lancement national de la Nuit du Handicap a lieu sur la chanson de Grégoire « Toi Plus Moi ». La joie est visible sur tous les visages. La chanson est reprise une deuxième fois par le public, un peu plus fort cette fois !

Ancien conseiller municipal à Lomme, Thibault débarque avec son fauteuil électrique customisé. Sourd d’une oreille, il lit sur les lèvres et va commencer à apprendre la langue des signes. Cela ne l’empêche pas de garder sa bonne humeur. « Après trois arrêts cardiaques, je me dis maintenant : Fonce, fais ce dont tu as envie ! Après la Nuit du Handicap, il faudra continuer de dire aux personnes handicapées : "Sortez de votre maison !" » C’est justement ce qu’ont fait Catherine et ses deux enfants trisomiques, Valentine et Nicolas, tous les deux adoptés. Valentine adore chanter ; ils ont profité d’une sortie à l’opéra pour poursuivre la soirée à la Nuit du Handicap. « C’est génial, s’exclame Catherine. Dans notre quartier, Valentine et Nicolas sont très mal acceptés parce qu’ils sont différents. Quand je vois cette manifestation sur la place publique où ils ont toute leur place, cela me fait chaud au cœur. »

Florence Chatel - ombresetlumiere.fr, 21 juin 2018

Pour aller plus loin

  • « Tous ensemble on est imbattables »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&

  • Nouvelles stars

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&

  • « On n’est pas oubliés »

    Le 9 juin dernier, 20 villes de France ont vibré au rythme de la Nuit du handicap, initiée à l’occasion des 50 ans de O&