Sur le même sujet

Gaspard, entouré de son frère et de ses deux soeurs. © D.R.

Gaspard, entouré de son frère et de ses deux soeurs. © D.R.

Gaspard, soldat de l’amour

Après la page Facebook et le livre, voici le film, réalisé par Steven Gunell. De l’émotion, bien sûr, mais aussi une vraie profondeur.

Benoît et Marie-Axelle Clermont nous offrent dans ce film un témoignage très fort en retraçant leur vie près de leur petit garçon Gaspard, décédé d’une maladie neurodégénérative à 41 mois. Fort car empreint de sincérité, d’amour, de foi et d’espérance. Bien sûr il est émouvant, bouleversant, il tire facilement quelques larmes mais il va au-delà de ça. Ce témoignage nous élève comme on sent en filigrane que Benoît et Marie-Axelle ont été élevés par Gaspard. Ils ont tout mis en œuvre pour que la vie de leur fils soit belle ; ils ont refusé de voir tout ce que Gaspard ne pourrait pas faire. Ils ont arrêté de se demander, pourquoi nous ? Et ils ont avancé main dans la main. Ils ont coûte que coûte voulu montrer que toute personne aussi fragile soit elle est digne. Que toute vie aussi courte soit-elle vaut la peine d’être vécue. A leur témoignage, se joint celui de proches et du personnel soignant que l’on sent particulièrement touché par l’attitude de ces parents. Le rayonnement de Gaspard est déjà palpable. Benoît et Marie-Axelle aiment à mettre dans sa bouche les paroles de la petite Thérèse : « Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre ».

Christel Quaix, ombresetlumiere.fr - 6 mars 2018

  Vidéo sur la page facebook, Gaspard entre ciel et terre

Pour aller plus loin